je suis *
Je suis ce que je suis…Peu importe d’où je viens où je vais…Les traits portés par mon visage…Ma beauté ma laideur…Mon âge mes rides si j’en ai…Je suis, je vis et j’aime…Je ne veux pas voir souffrir…Les êtres que j’ai choisis…Pour accompagner mon chemin de vie…Je veux qu’ils sachent…Que là dans ce cœur parfois anonyme…Une place toute spéciale…Leur est réservée dans un écrin…D’amitié par cent décuplée…Peu importe mon nom mon pseudo…Les mots que l’on sème à mon propos…Je ne veux pas voir mes compagnonsDans la misère…Dans la peine de leur cœur…Touché parfois à mort…J’écris, je vis et je crie…Des mots qui volent au fil du vent…Des mots portés par mon aigle…Des mots à l’eau de rose…Qui ont la douceur de la fleur…La tendresse d’un partage…Des mots doux comme le miel…Qui veillent telle une étoile…Sur le sommeil de mes semblables…Car ceux que j’ai choisis…Peu importe qui ils sont…D’où ils viennent…Ce qu’est leur vie, leur passé…Peu importe leur visage, leur nom…Leurs rides s’ils en ont…Ce qui compte c’est leur avenir…Lié au mien jusqu’à n’en plus finir…Que le chemin de partage…Soit si sage qu’une image…Pour y imprimer le sens de la vie…Sur ses plus belles pages…

je suis *

Je suis ce que je suis…
Peu importe d’où je viens où je vais…
Les traits portés par mon visage…
Ma beauté ma laideur…
Mon âge mes rides si j’en ai…
Je suis, je vis et j’aime…
Je ne veux pas voir souffrir…
Les êtres que j’ai choisis…
Pour accompagner mon chemin de vie…
Je veux qu’ils sachent…
Que là dans ce cœur parfois anonyme…
Une place toute spéciale…
Leur est réservée dans un écrin…
D’amitié par cent décuplée…
Peu importe mon nom mon pseudo…
Les mots que l’on sème à mon propos…
Je ne veux pas voir mes compagnons
Dans la misère…
Dans la peine de leur cœur…
Touché parfois à mort…
J’écris, je vis et je crie…
Des mots qui volent au fil du vent…
Des mots portés par mon aigle…
Des mots à l’eau de rose…
Qui ont la douceur de la fleur…
La tendresse d’un partage…
Des mots doux comme le miel…
Qui veillent telle une étoile…
Sur le sommeil de mes semblables…
Car ceux que j’ai choisis…
Peu importe qui ils sont…
D’où ils viennent…
Ce qu’est leur vie, leur passé…
Peu importe leur visage, leur nom…
Leurs rides s’ils en ont…
Ce qui compte c’est leur avenir…
Lié au mien jusqu’à n’en plus finir…
Que le chemin de partage…
Soit si sage qu’une image…
Pour y imprimer le sens de la vie…
Sur ses plus belles pages…